Sécheresse

Le phénomène en cause, avec comme dénomination exacte « aléa de retrait-gonflement des sols argileux », est méconnu mais ruineux pour les particuliers.

Son prearth-842191_1280incipe est simple : les maisons construites sur des sols argileux se tassent dès lors que les pluies se font rares et que le sol manque d’eau. Lorsqu’il y a un orage, l’eau fait gonfler les sols ce qui crée des tensions sur les murs des maisons qui ne résistent pas et se fissurent. Selon le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), le retrait-gonflement des sols argileux concerne la France entière et constitue le second poste d’indemnisation aux catastrophes naturelles affectant les maisons individuelles.

maison_fissureEn France, près de 400 000 maisons sont construites sur des sols classés en « zone d’aléa fort » selon le bureau de recherche géologique et minière. Les régions les plus touchées sont la plaine de Flandres, le Bassin parisien et le grand Sud-Ouest (des cartes des zones à risques sont disponibles sur le site argiles.fr).

Conseils pratiques :

  • réalisez des photos des dégâts et écrivez au maire de la commune pour lui demander d’intervenir en faveur d’un arrêté de catastrophe naturelle,
  • constituez un dossier avec des devis d’entreprises spécialisées accompagnés de l’attestation d’assurance dans le cas où l’état se décide à déclarer le sinistre en catastrophe naturelle.

Le cabinet A.C.E vous accompagne dans la gestion de ce sinistre tout au long de ces étapes.